Nous sommes des parents d’élèves, impliqués dans la vie de nos établissements et de leurs Apel et, comme chacun, soucieux de permettre aux enfants des écoles libres d’avoir une éducation de qualité, en cohérence avec le caractère propre de ces établissements.

Par conséquent, nous sommes aussi attachés à notre association nationale de parents d’élèves, qui rassemble toutes ces familles dans un seul mouvement au service de nos enfants, dialoguant avec la direction et les enseignants engagés dans les établissements de l’enseignement catholique.

 

Aymeric Le Clere – candidat à la présidence de l’Apel nationale

Agé de 40 ans, je suis marié et père de 4 enfants, dont 2 scolarisés en 6ème puis au primaire et maternelle. Ingénieur financier, je me suis engagé à l’Apel de Stanislas à Paris lors de notre arrivée dans cet établissement à la rentrée 2015.

Le soutien à l’enseignement catholique est pour moi une priorité, d’abord conscient de ce que je lui dois pour moi-même. Nous avons également déjà bénéficié de la grande richesse qu’ont pu offrir à nos enfants chacun des trois établissements qu’ils ont connus à ce jour, tant dans le cadre de leur projet éducatif chrétien que pour leur capacité d’attention à chaque situation individuelle. Cette personnalisation se vit d’abord dans les classes ou grâce à des filières dédiées, telles que le collège Segpa de Stanislas, filière de ce type unique à Paris (pour l’enseignement libre) au bénéfice d’enfants qui ne maîtrisent pas l’ensemble des compétences attendues à la fin du cycle des apprentissages.

Coordinateur de l’équipe de l’Apel Stanislas qui a rédigé un rapport d’analyse de la réforme du collège présenté à l’Apel nationale en janvier, j’ai décidé cette démarche individuelle de candidature devant l’absence de réponse de fond à cette présentation et suite aux interrogations remontant de toute part. Cette attitude va en effet à rebours des enjeux concernés, et est révélatrice d’un manque de lucidité et d’une crise de fonctionnement qui menace une organisation aux missions de laquelle je crois beaucoup.

 

Philippe Abadie – candidat à la vice-présidence de l’Apel nationale

Marié, père de 4 enfants du CE1 à la 3ème, et chef d'entreprise depuis 17 ans, je suis membre de l'Apel depuis 2005, avant de prendre en 2014 la présidence de l'Apel St François d'Assise, primaire de l'établissement de l’Immaculée Conception à Pau .

Issu de l’enseignement catholique, où mes enfants sont à leur tour aujourd’hui très bien, je suis profondément attaché aux valeurs fondamentales du christianisme et convaincu que notre société a besoin de connaître et vivre des préceptes du sermon sur la montagne pour progresser vers plus de paix pour tous.

Notre école est, après nos familles, l'endroit où nos enfants passent le plus clair de leur temps : je souhaite qu'ils évoluent dans un monde plus transparent ; à nous adultes de leur montrer l'exemple.

Prenant la présidence de l'association locale, je me suis interrogé sur le fonctionnement financier de l'Apel, inquiet du devenir des cotisations des parents avant de m'apercevoir que ces questions n'étaient pas si nouvelles, et restaient sans réponse précise. Il nous faut de la clarté. Cela m'a également conduit à découvrir que le fonctionnement de l'association dans son ensemble gagnerait à bénéficier d’une meilleure communication permettant une implication des parents de la base ; c'est pour ces raisons que je présente aujourd'hui ma candidature.